1) Distinguer l'acte de la personne
 
2) Soulager ses peines
 
3) Identifier la valeur associée
 
4) Relativiser le symbole
 
5) Dépasser le symbole
 


-> Si je suis persuadé que son comportement est le reflet de son âme, je ne pourrais pas pardonner.
 


-> Si mes souffrances sont immenses et brutales, je dois devenir responsable de mon bonheur et quitter cette relation toxique.
 


-> Si j'attaque l'autre, je dois être conscient-e que je rajoute de l'huile sur le feu. Je deviens alors responsable de la mésentente au même titre que l'autre.
 


-> Je peux remettre en question ma valeur pour choisir en toute conscience une autre valeur qui est supérieure à la première.
 
N'oublions jamais que nos premières valeurs ne sont pas réellement choisies, puisqu'elles sont issues de notre éducation, de notre culture.
 
Il s'agit alors de modifider les accords de son inconscient pour s'approcher de l'amour inconditionnel.
 


-> Je peut choisir d'accepter de mettre du temps à pardonner pleinement. C'est en étant humble avec soi-même, en acceptant de ne pas être parfait, que je pourrais progressivement avancer dans mon pardon.
 


-> Si je suis encore loin de pouvoir relativiser, il est surement temps de remettre en question la teneur de cette relation.
Articles que vous pourriez apprécier
Commenter sur facebook
 

Aimer c'est pardonner.
 

Pardonner une erreur ou une faute de l'autre, une tromperie par exemple, ce n'est pas faire comme s'il ne se passait rien. C'est prendre conscience de sa douleur, et dire à l'autre cette souffrance. Cela exige de s'élever en conscience et de dépasser son ego pour exprimer sa douleur sans accabler l'autre de tous les maux.
 
Parlons de nos ressentis, sans accuser l'autre. Au mieux, nous pouvons simplement lui demander d'être à notre écoute pour nous aider pendant ce moment délicat.
 
Et c'est en ouvrant son cœur le plus largement possible que l'on sort de la souffrance et que l'on entre dans l'amour.
 
Jouir de sa liberté sans la partager avec l'autre ne doit pas toujours être vu comme une faute ! Les aventures de l'autre peuvent lui permettre de s'épanouir davantage, et son bien-être qui en découle déteindra positivement sur nous.
Comment savoir si je peux continuer ma relation ?
5 étapes pour réussir à pardonner une trahison, ou pas !
Quand une situation ne permet plus de pardonner parce que les limites sont beaucoup trop dépassées, alors c'est cette situation qui fait s'évaporer l'amour. L'amour n'est plus là.
 
L'amour se vit dans le présent, pas dans le passé, on a tendance à l'oublier. Ca ne veut évidemment pas dire que cet amour n'a jamais existé, mais en tous cas, il n'est plus. Certes, il peut parfois -parfois- revenir dans le futur, mais nous n'avons aucune garantie.
 
L'amour c'est aussi un mélange de compréhension, d'absence de jugements.
 
L'amour a quelque chose de permanent, mais l'amour se résume à une suite de fractions de seconde aimantes.
 
Lorsqu'on juge, qu'on accuse ou qu'on reproche, l'amour cesse d'être durant ces instants.
Cela ne veut pas dire qu'il disparait pour toujours. Il va, il vient.
 
En cas de trahison, on est libre :
 
- de pardonner pour continuer ensemble avec de nouvelles conditions
- de pardonner pour continuer ensemble sans aucune condition
- de ne pas pardonner et de rompre
- de pardonner et de rompre
 
Mais il sera toxique de ne pas pardonner et de continuer : la trahison sera sous-jacente et servira à justifier des attaques futures. Or il n'y a point d'amour dans les attaques.
1. Distinguer l'acte de la personne
Nous devons bien comprendre que ce qui nous gêne, c'est l'acte -le comportement- de l'autre, et non-pas la personne elle-même. C'est essentiel pour éviter de tomber dans un jugement qui interdira toute reconcilliation saine et qui risquerait de suspendre l'amour pour un long moment.
 
Si l'autre reproduit sans cesse des comportements que nous détestons, il est temps de se poser la question : "pourquoi suis-je encore en relation avec une personne qui me fait excessivement mal en étant elle-même ?"
 
2. Soulager ses peines
Pour exprimer ses mauvaises émotions afin de leur permettre d'exister et qu'elles puissent se dissiper sans me ronger, vous pouvez lire cet article partageant une technique de communication saine.
Pensez à ne jamais tomber dans des attaques, des jugements, des reproches, des accusations.
 

3. Identifier la valeur associée
Derrière le sentiment de trahison, il y a toujours une valeur personnelle qui est abimée.
- Respect des engagements
- Passion exclusive et omniprésente
- ...
 
Il est nécessaire de trouver celle qui vous correspond à ce moment là. L'acte de l'autre attaquant* une de nos valeurs, notre ressenti émerge de nos profondeurs, d'où l'intensité de la douleur.
_________
*On le perçoit comme une attaque, alors que l'autre pouvait ne pas du tout avoir cette intention. En vérité, c'est l'ego qui croit être offensé, et il sort alors son artillerie croyant qu'il faut se défendre de cette offensive. Mécanisme inconscient...
 
4. Relativiser le symbole
Le symbole est la tentative de matérialiser une chose abstraite, une valeur par exemple. Il n'est donc qu'un pâle reflet d'une réalité bien plus grande. L'importance se trouve donc dans cette valeur supérieure, plus que dans le symbole lui-même. Prendre conscience de ça, c'est déjà relativiser ;-)
 
Pour aider, nous pouvons choisir ensemble une sanction à appliquer par la personne qui a trompé. Ainsi, nous montrons toute l'importance que nous accordons à notre relation. La sanction étant aussi un symbole concret du désir de se rattraper des souffrances qu'on a engendré malgré-soi.
 
5. Dépasser le symbole
Si un symbole n'est finalement qu'un détail, on pourrait très bien reconnaitre qu'il n'est pas franchement utile : sa disparition n'entrainant pas forcément l'annulation des valeurs abstraites qu'il représente. Si on s'accorde à dire que les valeurs peuvent se ressentir sans preuve matérielle, à quoi bon chercher à les rendre concrètes ?
 
Certes, un certain niveau de lâcher-prise est nécessaire pour l'accepter, pour le ressentir sans le voir.
 


Avec toutes ces étapes, une fois :
 
- qu'on a pu séparer l'acte de l'individu,
- qu'on accepte ses émotions
- qu'on a éventuellement choisi une sanction ensemble,
- qu'on a su se détâcher du symbolisme
 
Alors on peut enfin aimer pleinement, et pardonner justement.
 
CHACUN-E PEUT PARDONNER, MAIS TOUT LE MONDE NE LE VEUT PAS...
Rechercher
Pré-Requis 
Accueil
Aussi adapté à la
non-exclusivité
Des vidéos 
Boutique
Jalousie CulturelleJalousie d'EgoJalousie Psycho 
J-LiFEvolution
Vers une Jalousie Constructive
Guide Pratique
pour une
Jalousie Constructive